Au dîner des gens pressés

Exceptionnel d’intensité, le débat intérieur qui m’agita à l’heure de décider si j’irais ou non au dîner secret en blanc de ce jeudi 13 juin se concentra presque exclusivement sur la question du pantalon. N’étant ni steward de croisière Costa, ni le jeune Massimo Gargia, le port d’un futal blanc me semblait relever de la … Lire la suite Au dîner des gens pressés

Roland Garros 2019 : Nadal – Federer ou la saveur de l’inéluctable

  On est en juin 2005, et le Tour de France s'apprête à vivre une dernière édition sous la chappe de malhonnêteté clinique imposée par Lance Armstrong. L'Olympique Lyonnais a dominé la Ligue 1 une quatrième année de rang. Le monde n'a pas perdu une miette de l'agonie de Jean-Paul II. Nicolas Sarkozy va faire … Lire la suite Roland Garros 2019 : Nadal – Federer ou la saveur de l’inéluctable

Le point de vue du lecteur : faut-il brûler la saison 8 de Game of Thrones ?

  George RR Martin l'avait promis à ses fans depuis bien longtemps : la fin de sa saga A song of Ice and Fire, entamée en 1996 puis adaptée à l'écran sous le titre de Game of Thrones, serait "douce-amère". Le barbu de Santa Fe à l'inamovible casquette de marin n'est certes pas connu pour … Lire la suite Le point de vue du lecteur : faut-il brûler la saison 8 de Game of Thrones ?

Comment The Prodigy m’a envoyé au tribunal

  Tenez, puisqu'on y va de nos anecdotes personnelles à l'annonce du décès de Keith Flint, c'est à The Prodigy que je dois mon unique passsage au tribunal de police. Je bossais depuis 2-3 ans lorsque l'on m'embarqua dans une inepte fête étudiante, un jeudi soir. Prompt à recouvrer certains réflexes d'antan, je m'y administrai … Lire la suite Comment The Prodigy m’a envoyé au tribunal

Grâce à Dieu, François Ozon

  Grâce à Dieu ou d'autres que lui, certains films sur de justes causes, que l'on a envie de soutenir, se défendent fort bien tout seuls. C'est le cas du dernier opus de François Ozon. Il emprunte à la tradition américaine de la "fiction d'actualité brûlante" pour aborder deux affaires judiciaires en cours : les … Lire la suite Grâce à Dieu, François Ozon

La mule, Clint Eastwood

  Clint Eastwood met en scène son propre crépuscule depuis l'année de mon baccalauréat. On peut aussi dater de 1992 l'admiration inconditionnelle que je lui voue. Parce qu'Impitoyable devint alors mon film préféré. Parce que certains de ses autres opus sont merveilleux, et que beaucoup sont passionnants. Mais surtout parce qu'il était évident pour moi … Lire la suite La mule, Clint Eastwood