Us, Jordan Peele

À la Une

  Trop de bonnes fées s'étaient penchées sur Get out, le premier film de Jordan Peele, pour ne pas nourrir quelque appréhension pour son deuxième opus Us, résolument positionné sur le même créneau de l'horreur contemporaine à fort arrière-plan sociétal. Get out avait du style, une distribution irréprochable, autant d'ironie que de poil à gratter, … Lire la suite Us, Jordan Peele

Comment The Prodigy m’a envoyé au tribunal

À la Une

  Tenez, puisqu'on y va de nos anecdotes personnelles à l'annonce du décès de Keith Flint, c'est à The Prodigy que je dois mon unique passsage au tribunal de police. Je bossais depuis 2-3 ans lorsque l'on m'embarqua dans une inepte fête étudiante, un jeudi soir. Prompt à recouvrer certains réflexes d'antan, je m'y administrai … Lire la suite Comment The Prodigy m’a envoyé au tribunal

Grâce à Dieu, François Ozon

À la Une

  Grâce à Dieu ou d'autres que lui, certains films sur de justes causes, que l'on a envie de soutenir, se défendent fort bien tout seuls. C'est le cas du dernier opus de François Ozon. Il emprunte à la tradition américaine de la "fiction d'actualité brûlante" pour aborder deux affaires judiciaires en cours : les … Lire la suite Grâce à Dieu, François Ozon

La mule, Clint Eastwood

À la Une

  Clint Eastwood met en scène son propre crépuscule depuis l'année de mon baccalauréat. On peut aussi dater de 1992 l'admiration inconditionnelle que je lui voue. Parce qu'Impitoyable devint alors mon film préféré. Parce que certains de ses autres opus sont merveilleux, et que beaucoup sont passionnants. Mais surtout parce qu'il était évident pour moi … Lire la suite La mule, Clint Eastwood

Creed II, Steven Caple Jr.

À la Une

  Après la lecture de Houellebecq, un bon vieux shoot de premier degré absolu peut faire un bien fou, même si le film en question n'est qu'à moitié réussi. L'absence de Ryan Coogler à la réalisation ôte à la suite de l'excellent Creed une bonne part de sa force, malgré quelques clins d'oeil, et le … Lire la suite Creed II, Steven Caple Jr.

Au 10 rue Nicolas Appert

  Au 10 rue Nicolas Appert se dresse l’immeuble le plus hideux d’une voie fort laide, à l’exception du jumeau également disgracieux qui lui fait face. Sur une centaine de mètres hétéroclites, dont un rare tronçon piétonnier, se jouxtent du béton-bois contemporain, des rappels de la reconstruction havraise, du grand standing défraîchi façon 70s, et … Lire la suite Au 10 rue Nicolas Appert