Pleurer en bien

Audio :

Téléchargez le podcast

 

Elle. 77 bougies et plus guère que 40 kilos. Mère de famille professionnelle, mangée par deux maux également mortels. Hospitalisée depuis mai dernier. Si elle chope ce qui passe, la première sur la liste. Elle tient au moral, sans se plaindre de rien d’autre que du contenu prédigéré de ses plateaux repas.

Lui. 82 piges et un bon quintal d’obstination bornée. Des manières de suzerain, à la maison comme au boulot. 40 ans dans le BTP et pas loin de 15 de Parkinson. Aujourd’hui pensionnaire des Hespérides. Privé de déférence, d’utilité sociale, de salutations distinguées. Un ours gris en cage.

Eux. 55 ans de mariage, dont des dizaines d’un sadomasochisme achevé. Il la visite tous les jours, claudique jusqu’à elle depuis des mois. Avec la fatigue est venue l’absence de lutte, la paix jamais rêvée. Mots flèchés, blagounettes et Sophie Davant. Les soignants de l’étage craignent autant pour lui que pour elle. Il dit « merde » à tout repos forcé.

Le confinement. Qu’on voyait venir, mais qui fout les jetons. Ils n’en montrent pas la moitié. Six semaines au moins, dans leur état. L’après a des airs de pure abstraction. Bien se dire au revoir, au moins : c’est pour lundi. Et en fait, non. Ça tombe dimanche. Claustrations parallèles, panique totale.

Coup de fil. Premiers mots : « Tu vas pouvoir venir ? ». Elle me prenait pour lui. Putain. Ça conspire. Et il y est allé, le gars. Le Steve McQueen de la Grande Évasion, version tripode octogénaire. Sortie de secours, bus habituel, jambe tenue à la patronne de la clinique. Il a pu monter la voir.

2020. Première fois qu’ils me font pleurer en bien.

2 commentaires sur “Pleurer en bien

  1. L’histoire m’était connue… mais le pouvoir évocateur des mots, la force d’une écriture à la fois riche et économe… pour un récit pudique dont la puissance émotionnelle déborde à force de n’être que suggérée. Touchée !

    J'aime

Répondre à maud999 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s