Punchlines du 30/03/19

Le site /

Les auteurs /

  • Il y a plus de matière romanesque dans la plupart des essais et biographies consacrés au rock n’roll que dans beaucoup de romans. À plus forte raison lorsque l’on évoque les Roling Stones. Dans la masse de littérature leur étant consacrée, je recommande l’excellent bouquin de François Bon au titre remarquablement descriptif : Rolling Stones, une biographie. La plus-value qu’apporte le romancier français à la geste des pierres qui roulent est son admirable caractérisation de ces personnages de légende, les jumeaux vampires Jagger et Richards, l’enfant perdu Brian Jones, le prolo complexé Bill Wyman, le grand frère impassible Charlie Watts et le soutier sacrifié  Ian Stewart, sans même évoquer ici les dizaines d’épaves abandonnées dans leur sillage. Mais LA référence ultime sur le groupe est le cultissime S.T.P. – À travers l’Amérique avec les Rolling Stones, de Robert Greenfield. Il s’agit du récit dantesque de la tournée américaine de 1972. Mick Taylor a remplacé feu Brian Jones dans le lineup, et le groupe est au sommet de son inspiration et de sa puissance d’arrêt après l’enchaînement des quatre meilleurs albums studio de son histoire. Les mecs ont aussi une une sérieuse revanche à prendre après leur dernière venue aux States, trois ans plus tôt, et le fiasco tragique du concert d’Altamont, fui en hélicoptère après le meutre d’un spectateur en plein Sympathy for the devil. Au plus près du moindre roadie, de la plus délurée des groupies, du dernier des photographes fouille-merde et du moins rassuré des sherifs de cambrousse, Robert Greenfield livre la chronique exhaustive d’un cyclone annoncé… et qui s’avèrera bien plus violent, brillant, dégueulasse, grandiose,  chaotique et dépravé qu’imaginé. On doute qu’il soit humainement possible de faire plus rock n’roll.

IMG_0009

  • À quoi tient parfois la fin des mois de réclusion d’un bouquin en pile à lire ? Peu de chose, en vérité. Le dernier bouquin libéré peut se féliciter de ce que j’aie touché la main de son auteur la semaine dernière, pour le lancement de L’albatros de Nicolas Houguet. L’homme est arrivé, tranquille, devant la librairie. Il a serré les pognes du petit groupe sorti sur le trottoir dont je faisais partie, promenant dans l’assistance la dégaine et la présence d’un mégalithe au milieu d’un champ  beauceron. Peu de mots – et aucun nom – ne furent échangés. On savait qui c’était. Et on était contents. J’ai vite su quel serait le prochain affranchi de ma PAL.

Les puncheurs /

  • Difficile de faire la part des choses entre une belle histoire et une réalité plus sombre lorsque l’on se penche sur la chance mondiale accordée au français Doudou Ngumbu, cette nuit à Philadelphie. À 37 ans, le toulousain doit bénir sa bonne fortune. Pas spécialement réputé comme frappeur – 14 KO en 38 victoires -, il a jusqu’à présent été battu par tous ses adversaires ayant combattu pour un titre mondial – Igor Mikhalkin, Andrezj Fonfara, Isaac Chilemba et Najib Mohammedi – et ne peut guère se prévaloir que d’un obscur titre « WBC francophone ». Pourquoi diable se voit il attribuer une chance mondiale pour la première défense du champion WBC et linéal des mi-lourds Olexandr Gvozdyk ? Retour rapide : le 1/12/18, bien que mené aux points, l’ukrainien battit le puncheur quadragénaire Adonis Stevenson sur un KO dramatique, laissant ce dernier dans le coma. À la surprise du corps médical, le québecquois s’est réveillé depuis, mais conservera des séquelles du traumatisme. Tel le grand Emile Griffith après son funeste succès sur le cubain Benny Paret, on sait que le vainqueur d’un combat tragique peut lui aussi en subir les conséquences, et peiner à poursuivre l’exercice serein de son métier de pugiliste. Aussi semble-t-il raisonable de programmer son combat suivant face à un adversaire de faible dangerosité : c’est la raison principale du choix de Ngumbu. Rejouissons-nous pour le français, qui en retirera le bonheur du combat – et du chèque – d’une vie, en gardant bien en tête que les belles histoires, en boxe, restent l’exception.

Résultat de recherche d'images pour "ngumbu gvozdyk"

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s