Ordo, Donald Westlake

Un marin de l’US Navy découvre par hasard que sa première femme, épousée très jeune seize ans auparavant, est devenue LA bombe sexuelle d’Hollywood. Une pensée obsède désormais Ordo : alors qu’il est resté lui-même, comment a-t-elle pu changer au point qu’il ne la reconnaisse sur aucune photo ? Il cherche donc à la revoir.

Donald Westlake fut un auteur prolifique à l’extrême, jusqu’à recourir à des pseudonymes pour éloigner les soupçons de ses éditeurs. Il est fameux pour ses personnages emblématiques de malfrats, le sombre Parker et l’hilarant Dortmunder. Ordo est l’une de ses incursions dans la chronique de moeurs mélancolique. Un roman très court sur l’oubli et la réinvention de soi, épuré à l’extrême et servi par la traduction au cordeau de Jean-Patrick Manchette. C’est beau.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s