Prendre les loups pour des chiens, Hervé Le Corre

C’est plus sombre que du Soulages par une nuit sans lune, avec ce qu’il faut de femme fatale, de combines minables à plusieurs bandes, de touffeur accablante, de relents pénétrants de poisse, d’échecs et de regrets, et en prime la pointe d’innocence à sauver coûte que coûte qui fait que tout ce sinistre merdier pourrait quand même en valoir la peine.

Du Jim Thompson au croupion de l’Aquitaine, assaisonné du juste soupçon de lyrisme qu’apporte à chaque fois la plume impeccable d’Hervé Le Corre. Et puis ça parle de chiens. Un grand polar français.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s