Vernon Subutex 3, Virginie Despentes / Garden of love, Marcus Malte

Le tome 3 de Vernon Subutex n’apporte pas grand-chose de neuf aux précédents, hormis quelques dernières pages délicieusement dystopiques. Reste que l’on est toujours aussi bien dedans, ce qui est méritoire, et que Virginie Despentes saisit toujours l’époque, ses luttes, ses colères et ses renoncements avec une rare acuité, doublée d’un goût prononcé pour les sujets qui fâchent.

Marcus Malte avait amplement mérité le dernier Prix Fémina avec Le garçon, roman initiaque foisonnant à la langue incroyablement travaillée. Son polar Garden of love a lui aussi été largement primé en son temps, à raison. Dans un style plus dépouillé, mais qui ne perd rien de sa diabolique précision, l’auteur nous invite à suivre des trajectoires en apparence parallèles.

Une prostituée énigmatique reçoit chez elle toutes sortes de spécimens dotés d’un chromosome Y. La veille de Noël, un père de famille comblé voit réapparaître le compagnon d’années autrement moins rangées. Un flic, placardisé de longue date, reçoit le manuscrit d’un corbeau pervers qui connaît tout de son passé.

La suite est une exploration envoûtante, à défaut d’être originale à 100% en stricts termes d’intrigue, des profondeurs de la psyché d’un schizophrène et des victimes de sa folie. Un must du polar français.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s