La trilogie berlinoise, Philip Kerr

Pour clore – tristement – le chapitre des recommandations littéraires estivales, lisez-donc Philip Kerr. Cet écossais a eu le bon goût de créer le personnage de Bernie Gunther, un enquêteur berlinois cynique, solitaire et républicain qui traverse la montée du nazisme et l’après-guerre au gré de polars très bien troussés dans un style classique, servis par un remarquable sens de la reconstitution et la mise en perspective historique. La traduction est de bon niveau.

Commencez par la compilation des 3 premiers épisodes publiés au Livre de Poche sous le titre de « La trilogie berlinoise ». Puis ne faites pas la même bêtise que moi : le tome suivant est « La mort, entre autres », et pas « Hôtel Adlon ». Bonne lecture.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s