Punchlines du 30/06/19

Le site /

Résultat de recherche d'images pour "ubu roi"

Les auteurs /

  • N’étant ni d’humeur, ni de taille à parler d’un nouveau bouquin ou d’un auteur qui me serait cher cette semaine, et peut-être encore marqué par l’expérience parfois masochiste du Hellfest, j’ai pris la décision de répertorier ici mes plus belles hontes de lecteur. Ou plutôt de non-lecteur, puisqu’il s’agit de reconnaître certains des plus beaux trous subsistant dans ma raquette. Un blogueur est le contraire d’une autorité artistique, et, bien que passant aujourd’hui plus de temps que d’autres à lire des bouquins, je n’ai rigoureusement rien d’un Bernard Pivot. Voire, ma culture littéraire compte plus de béances rigolotes que celle de beaucoup. Prenez-moi pas pour qu’est-ce que je suis pas. Je le dois aux intenses périodes de non-lecture passionnée qui jalonnent ma vie depuis l’adolescence. Les moins engageants de mes profs de français en ont peut-être une part de la responsabilité. Plus sûrement, j’incrimine ma paresse. Et ça se pique de parler bouquins ? La teuhon, gros. À l’évidence, ce qui suit n’est pas limitatif. Peut-être y reviendrai-je dans de prochaines Punchlines.
  • À tout seigneur, tout honneur : le romancier naturaliste écrase de son prestige le Lagard & Michard ou son pendant contemporain. Dans cette catégorie, qu’on ne me reproche pas mon sens de l’équité vis-à-vis des plus grandes vedettes. Ainsi, Le rouge et le noir, Les illusions perdues, L’éducation sentimentale ou Germinal m’ont échappé avec persévérence. L’ennui, peut-être ? C’est plus complique que ça : j’ai lu et aimé d’autres livres de Stendhal, Balzac, Flaubert ou Zola. Mais voilà : pas ceux-là. Hou, les cornes.
  • Les romantiques ne sont pas en reste, ainsi puis-je affirmer, le rouge au front, ne jamais avoir dévoré de Châteaubriand autrement qu’en extraits, ou cuit saignant. Et, si j’ai couvert de « likes » l’initiative de rééditer Notre-Dame de Paris après le tragique incendie d’avril dernier, je dois concéder, au contraire de beaucoup, qu’il ne s’agit pas pour moi d’une belle occasion de relire l’inestimable chef d’oeuvre, vu que je ne l’ai toujours pô lu.
  • À propos de « likes », bien peu d’auteurs sont plus cités et évoqués sur les réseaux sociaux francophones que Marguerite Duras. Enfin, pas par moi, pour la simple et bonne (?) raison que je n’en ai jamais lu la moindre ligne, forcément.
  • « Mon coeur est à la France, mais mon cul est international » disait Arletty lorqu’on lui reprochait certaines accointances avec l’occupant allemand. Tel le second morceau de choix évoqué par l’actrice, mes béances ne connaissent pas de frontières. La Manche, en particulier, ne saurait les arrêter. Charles Dickens ? Nada. Jane Austen ? Que couic. 1984, qu’on invoque aujourd’hui pour tout et son contraire ? Peau de balle. Pour ne rien dire de la Russie, où je frise le score parfait. Imaginez que Le maître et Marguerite m’est tombé des mains.
  • Bref. Vous n’avez pas tout lu ? Moi non plus, les gars. Moi non plus.

Résultat de recherche d'images pour "bonnet d'âne"

Les puncheurs /

  • La canicule a parfois des vertus, comme lorsqu’elle cause une bonne vieille insomnie une nuit de boxe en live. J’ai donc pu regarder la retransmission de Bein Sport. Une soirée inégale à Houston, Texas, dont le combat le plus intéressant opposa les deux prétendants gauchers à une ceinture mondiale des plumes Claudio Marrero et Eduardo Ramirez. Le premier nommé, puncheur dominicain un poil robotique, prit une paire de rounds pour se chauffer avant de marcher méthodiquement sur le jeune mexicain. Lequel démontra qu’il avait un menton, et un peu de jugeotte, puisqu’il osa prendre le risque d’avancer à son tour pour sortir Marrero de sa zone de confort. S’ensuivit une fin de combat intense et intéressante, à peine ternie par l’absurde 118-110 accordé à Marrero, donné vainqueur par décision unanime. On le reverra avec plaisir. L’habituel consultant de Bein Sport Zakaria Attou eut ensuite le redoutable honneur de défier le jeune puncheur super-welter Erickson Lubin, qui le surclassa dans tous les domaines, jusqu’à le mettre à terre au 4eme round. Le coin du vétéran français eut la sagesse de jeter l’éponge, alors que le biceps droit du français enflait à vue d’oeil, manifestement déchiré. Lubin est un bel athlète qui alterne bien entre corps et face, et reste un prospect à suivre malgré sa terrible défaite par KO au premier round des mains de Jermell Charlo en 2017. Jermall, jumeau de ce dernier, défendait pour finir son titre WBC des moyens – puisque Canelo Alvarez est désigné « franchise champion »… – contre l’improbable et courteaud Brandon Adams, dont le principal fait de gloire est d’avoir remporté le télécrochet pugilistique The Contender. Saluons (ou pas) la qualité du matchmaking : Charlo emporta les 12 reprises et la décision finale contre un adversaire valeureux mais désemparé, qu’Alvarez ou Golovkin auraient fumé comme un saumon de la Baltique en moitié moins de rounds. Au moins, j’ai vu de la boxe.

Résultat de recherche d'images pour "charlo vs adams"

  • Canelo Alvarez fait d’ailleurs l’actualité, puisque la dernière rumeur en date l’enverrait défier le champion WBO des mi-lourds Sergey Kovalev. Une tentative à la fois audacieuse et réfléchie, comme souvent chez l’intéressé. Kovalev est un vrai bon puncheur à 175 livres, alors qu’Alvarez n’a boxé qu’une fois au-dessus de 160, contre le videur de pub anglais Rocky Fielding. Mais à 36 ans, ses meilleurs jours appartiennent au passé, et ses défaites contre André Ward ont démontré sa vulnérabilité à un travail au corps systématique et précis… du genre de ceux que Canelo inflige à tous ses adversaires. La défense et les incessants mouvements de la tête d’Alvarez devraient en outre le protéger de la plupart des prévisible attaques en jab-cross de Kovalev. Je mettrais bien une pièce sur lui pour l’emporter par décision, même s’il est probable qu’une droite du Russe finisse par l’atteindre. On sait qu’il encaissa sans trop de difficultés celle de Golovkin ; la question sera donc de savoir s’il en sera de même contre un homme plus massif et tout aussi réputé comme finisseur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s